original.jpg
Here1.jpg
apocalyspebébé_01.jpg
1503136541_677_800.jpg
_PMB0253_DxO.jpg
f1490_roofthoofd-struyf_c_saskia_vanderstichele.jpeg
selection1_800.jpg
PhileDeprez0502_745.jpg
Screen Shot 2013-03-12 at 19.05.57_745.png
cIwouldprefer06_745.jpg
_DSC3156 copy_745.jpg
ellenvonunwerth_800.png
Btphoto5.jpg
phinsu2_745.jpg
phunfils2.jpg
catherine antoine anticlimax3_745.jpg
Here1.jpg

Ce qui arrive


Ce qui arrive


Un spectacle de Coline Struyf
inspiré du roman graphique "Ici" de Richard McGuire

création septembre 2018 à MARS/ Mons Arts de la Scène (BE)

 
"Ce qui arrive est toujours magie, maléfice ou charme."

Tout se déroule en un même lieu : le coin d’un salon familial que l’on voit évoluer à travers le temps. Ce lieu fut un salon, une forêt, un lac,... Ce lieu sera une mer, une autre maison, une autre forêt. Il existe depuis des centaines de milliers d'années et existera encore dans plusieurs millénaires. C'est un espace magique où différentes époques cohabitent et se télescopent, interrogeant les manières d'y habiter.

Ce qui arrive se compose d'un double mouvement : l’exploration de ce qui, dans le passé a façonné le présent et la recherche d'un futur que nous pourrions inventer.

Le spectacle s’apparente tour à tour à un collage en trois dimensions et à un jeu d’illusionniste. Les acteurs habitent cet espace qui se déplie, se replie et se déploie à nouveau. Ils explorent l’articulation entre le temps et l’espace. De multiples circonstances et temporalités se croisent. Cette pluralité s’édifie à partir de souvenirs personnels ou empruntés, réels ou imaginés, d’expériences vécues ou extraites de nos lectures et de scènes de films choisies, inspirées d’œuvres picturales, de photos de nos albums familiaux ou idéaux. Nous jouons à superposer mémoire personnelle et collective pour créer ce voyage à travers le temps. Nous nous attachons aux simples gestes, aux scènes quotidiennes constitutives de nos existences. La scène devient un lieu où se mêle à nos cosmogonies individuelles, celle de l'univers – pour créer une mythologie de notre être au monde. Nous questionnons nos modes de vie. Ce qui demeure, ce qui survient, ce qui disparaît, ce qui arrive.

 
 

représentations

  • PREMIÈRE le 9 octobre 2018 à MARS / Mons Arts de la scène (BE)
  • Tournée 2018/2019 au Théâtre de Namur, au Théâtre de Liège, au Théâtre Jean Vilar à Louvain-la-Neuve, au Théâtre de l'Ancre à Charleroi, à la Maison de la Culture de Tournai.
 

Mise en scène
Coline Struyf

Avec
Selma Alaoui
Claire Bodson
Nicolas Buysse
Pierre Gervais
Vincent Hennebicq
Emilie Maquest
 

 

 

 

Assistanat mise en scène
Alice De Cat

Création scénographie & vidéo
Arié van Egmond

Création éclairage
Amélie Géhin

Création costume
Claire Farah

 

Création son
Laurent Gueuning

Régie Générale
Nicolas Oubraham

Production
Philippe Maby

Diffusion
Sabine Dacalor

Un spectacle de Mariedl en coproduction avec MARS / Mons Arts de la Scène, le Théâtre de Liège, le Théâtre Varia, le Théâtre de Namur, Le Théâtre Jean Villar, l'Ancre à Charleroi, la Maison de la culture de Tournai.
Avec l’aide de la Fédération Wallonie Bruxelles-Service du théâtre.

 
apocalyspebébé_01.jpg

Apocalypse Bébé


Apocalypse Bébé


Un spectacle de Selma Alaoui
d'après le roman de Virginie Despentes

créé en septembre 2016 au Théâtre de Liège (BE)

 

 

À première vue, il s’agit d’un polar : la détective Lucie Toledo est missionnée pour enquêter sur la disparition de Valentine, adolescente rebelle et paumée. Elle s’adjoint une coéquipière hors norme surnommée La Hyène, lesbienne affirmée au charisme fascinant, qui se révèle une enquêtrice aux méthodes parfois discutables mais souvent efficaces. On suit le parcours des deux femmes depuis Paris jusqu’à Barcelone sur les traces de la jeune disparue. Sur leur route, une foule de personnages captivants dressent la fresque d’une société à vif. 
Adaptation scénique du roman de Virginie Despentes, Apocalypse bébé se présente comme une œuvre inclassable, se jouant des codes et des genres pour offrir un regard aiguisé sur notre monde contemporain.

 
 

représentations


↧ Dossier de diffusion - FR
↧ Revue de presse


 

Mise en scène & adaptation
Selma Alaoui 

Avec
Marie Bos
Maude Fillon
Florence Minder
Achille Ridolfi
Eline Schumacher
Aymeric Trionfo
Mélanie Zucconi

Dramaturgie
Selma Alaoui
Bruno Tracq

Assistanat mise en scène
Amel Benaïssa
Jeanne Dailler

Scénographie & costumes
Marie Szersnovicz

 

Réalisation vidéo
Bruno Tracq

Son
Guillaume Istace
David Defour

Lumière
Simon Siegmann 

Direction technique
Rémy Brans

Régie générale
Nicolas Oubraham

Conseil vidéo
Arié Van Egmont

Production
Myriam Chekhemani

Stagiaires
Lucille Streicher (scénographie et costume)
Olga Lerani

 

Un spectacle de Mariedl en coproduction avec le Théâtre de Liège, le Théâtre Varia, le Théâtre de Namur et le Manège.Mons.
Avec l’aide de la Fédération Wallonie Bruxelles-Service du théâtre. Avec le soutien du Centre des Arts scéniques

1503136541_677_800.jpg

Roubignoles


Roubignoles


Un spectacle d'Emilie Maquest et Anne-Laure Lamarque

créé en mars 2015 aux Brigittines dans le cadre du Festival le corps du théâtre Bruxelles  (BE)

 

Roubignoles est une exploration subversive sur l’intimité et l’identité féminine, un laboratoire privilégié pour plonger dans les idées reçues et les déjouer. Une chambre de curiosités où deux créatures, mi-femmes mi-bêtes sont enfermées depuis bon nombre d’années pour exécuter chaque soir un étrange divertissement.

Partant du postulat de base que nous serions, toutes et tous en lutte permanente contre nos tendances au conformisme social et à l’autocensure, nous créons sous vos yeux un cabaret provocateur et surréaliste où se côtoient érotisme, paillettes et dérision. Sur le principe d’une succession de « numéros », deux créatures nous entraînent vers un effeuillage de carapaces, un strip-tease des clichés...

Emilie Maquest est comédienne, Anne-Laure Lamarque, danseuse butô. Cette création est l’occasion de croiser et de lier leurs pratiques respectives de la scène à travers la recherche d’une corporalité et d’un langage singuliers.

 
 

Représentations

  • 17 mai 2017 New Baltic Dance Festival, Vilnius (LT)
  • 21 mars 2015 La Halte, Liège (BE)
  • 14 / 19 et 20 mars 2015 Les Brigittines, Bruxelles (BE)
 

AVEC
Emilie Maquest
Anne-Laure Lamarque

Scénographie
Claire Farah
Sophie Carlier


Costumes
Emilie Jonet

Dramaturgie
Diane Fourdrignier

Conseils dramaturgiques
Selma Alaoui et Coline Struyf

Assistanat mise en scène
Virginie Mopin

Son
Gilles Mortiaux

Lumières
Giacomo Gorini

Assistant chorégraphie et dramaturgie
Jacob Ingram-Dodd

Production
Myriam Chekhemani

Création perruques et maquillages
Jean-Biche

 

Une production de Mariedl en coproduction avec les Brigittines (BE). Avec l’aide de la Fédération Wallonie-Bruxelles Service du théâtre et le soutien du Centre Culturel de Forest (BE), du Centre National de Danse Chorégraphique d’Angers (FR) et du théâtre Les Argonautes (FR).

 


+ d'informations sur Roubignoles


_PMB0253_DxO.jpg

Homme sans but


Homme sans but


Un spectacle de Coline Struyf
Texte d’Arne Lygre -Traduction de Terje Sinding


Homme Sans But a reçu le Prix de la Critique 2014 (Belgique)dans la catégorie «meilleure mise en scène»

 

L’argent peut-il tout acheter ? Nos sentiments, nos actes ou nos corps sont-ils à vendre ? Dans la pièce du Norvégien Arne Lygre, nous découvrons Peter, un homme « sans but » mais aux moyens apparemment illimités : il décide de bâtir une ville au bord d’un fjord norvégien, comme on claquerait des doigts. Et c’est en fait tout un monde de faux-semblants et d’artifices qu’il va construire patiemment (…). Homme sans but est une pièce puissante et entêtante (…), un vertigineux portrait de groupe, où les liens ne sont jamais ce qu’ils paraissent de prime abord. Coline Struyf oeuvre finement à cette partition virtuose pour six acteurs. Le spectacle, sacré « Meilleure mise en scène » aux Prix de la Critique 2014, est de ceux qui font du théâtre le lieu d’un « jeu » impitoyable, qui amplifie la vie tout en lui ressemblant effrontément.

 

 

«La mise en scène de Coline Struyf ancre la pièce dans une esthétique douce et feutrée. La bande-son incarne les personnages dans un décor presque sentimental. Le jeu des comédiens n’élude pas l’artificialité inhérente aux personnages mais y accroche des tentatives désespérées d’humanité, de sentiments vrais, de réalité désintéressée. Sobre et léchée, la mise en scène a de la classe, et donne à voir, simplement, l’empire des hommes réduit au saccage, quand même les êtres humains sont devenus des produits monnayables.» 
Catherine Makereel pour Le Soir

 

 

Représentations


↧ Dossier de diffusion - FR
↧ Revue de presse


Avec
Selma Alaoui
Nicolas Buysse
Philippe Grand Henry
Fabien Dehasseler
Amandine Laval
Aline Mahaux

Mise en scène
Coline Struyf

Assistanat mise en scène
Amel Benaïssa

Assistante stagiaire
Alice d'Hauwe

Création scénographie
Sophie Carlier

Création costume
Claire Farah

Création éclairage
Amélie Géhin

Création son
David Defour

 

Une création de Mariedl
en coproduction avec le Théâtre Océan Nord. Avec l’aide de la Fédération Wallonie-Bruxelles (service du théâtre), de la COCOF et du Centre des Arts Scéniques.

f1490_roofthoofd-struyf_c_saskia_vanderstichele.jpeg

Lettre à D. , histoire d'un amour


Lettre à D. , histoire d'un amour


D'André Gorz
Un spectacle de Coline Struyf

créé en septembre 2015 au Théâtre National/KVS dans le cadre de Toernee general - Bruxelles (BE)

 

 

Lettre à D. commence par ces mots : «Cela fait cinquante-huit ans que nous vivons ensemble et je t'aime plus que jamais. Récemment je suis retombé amoureux de toi une nouvelle fois et je porte de nouveau en moi un vide dévorant que ne comble que ton corps serré contre le mien.»

Cette lettre écrite par André Gorz, philosophe, penseur et journaliste, à l'âge de 82 ans est destinée à sa femme Dorine. Elle retrace avec force leur vie d'amants, de compagnons, de collaborateurs : l'histoire d'un amour. Dirk Roofthooft incarne le chemin que cet homme entreprend pour mettre des mots sur cette relation. Le spectacle donne à entendre, au-delà des mots, l’énergie qui traverse ce texte : ses envolées, ses moments de joie, d’inquiétude, de peur, de paix. Le spectateur assiste à cet aveu qui ébranle l’être dans son entièreté.

 

 

«Pendant plus d’une heure, le spectateur reste soudé à ces paroles qui résonnent à faire pleurer, sourire aussi, souvent. Impossible de rester insensible à la beauté ardente de ce texte authentique, loin de tout romantisme de pacotille. En conviant Dorine seulement à travers les mots de son époux et sa voix enregistrée, Coline Struyf est parvenue à la rendre plus présente qu’il n’était possible de l’imaginer. Dorine, à tous les stades de sa vie, investit la scène, silhouette invisible et bienveillante, drôle et sensuelle. Impossible de ne pas l’imaginer, de ne pas l’aimer.» 
L'Echo

 

Représentations

  • 29 au 30 mars 2017  Palais des Beaux-Arts Charleroi (BE)
  • 2 février 2017  Centre Culturel de Maasmechelen (BE)
  • 9 décembre 2016Centre Culturel de Diest (BE)
  • 16 novembre 2016Centre Culturel de Nivelles (BE)
  • 14 au 16 janvier 2016  Théâtre de Namur (BE)
  • 10 novembre 2015 Maison de la culture de Tournai (BE)
  • 22 septembre au 10 octobre 2015 Théâtre National/KVS - Toernee general, Bruxelles (BE)
  • 31 août 2014 Théâtre de Namur - l'Intime Festival (BE)
 

↧ Dossier de diffusion - FR
↧ Revue de presse


 

Avec
Dirk Roofthooft

Mise en scène
Coline Struyf

Assistanat mise en scène
Amel Benaïssa

Scénographie
Sophie Carlier

Lumière
Amélie Géhin

Création Sonore
David Defour

 

Une production du Théâtre National de la Fédération Wallonie-Bruxelles avec le KVS en collaboration avec le Collectif Mariedl. En coproduction avec le Théâtre de Namur, La Maison de la Culture de Tournai, Le Toneelhuis.

selection1_800.jpg

Notes pour le futur


Notes pour le futur


Un spectacle de Selma Alaoui 
avec la collaboration d’Emilie Maquest

créé en novembre 2015 au Théâtre les Tanneurs - Bruxelles (BE)

 

 

 

Peut-on changer le monde ? Quelle transformation est possible ? Comment créer une communauté dans une société où nous évoluons chacun de manière isolée ? A quoi ressemblerait un monde idéal ?

Par une écriture théâtrale faisant appel au collage et au mélange des genres, Notes pour le futur déploie un théâtre physique et sensible qui interroge les notions de bouleversement et de révolte. 

Neuvième Projet-Quartier proposé aux habitants des Marolles par le Théâtre Les Tanneurs, le spectacle rassemble des hommes et des femmes d’âges et d’expériences très divers, tous non professionnels. 

Ensemble, entre poésie et fantaisie, ils construisent un espace commun où ils rêvent leur propre destin pour imaginer l’avenir du monde.

 

 
 

représentations


↧ Dossier de diffusion - FR
↧ Revue de presse


Avec
Pili Alvarez
Annette Baussart
Driss Boushaba
Patricia Brichet
Pemka Kabova
Catherine Martin
Marthe Paulus
Louis Smet
Denis Temmermans
Sandra Vidal
Claude Wendelen
Jessica Willocq

Assistanat à la mise en scène
Amel Benaïssa 

Espace et lumières
Simon Siegmann

Musique live
DJ FrontChaud

 

 

Bande son
Guillaume Istace

Coordination
Patricia Balletti

Direction technique
Fred Gossiaux

 

Régie plateau et lumières
Gaspar Schelck

Régie son et vidéo
Antoine Vilain

Régie costumes
Rosmary Roig-Zarate

Une production du Théâtre Les Tanneurs avec le soutien du CPAS de la Ville de Bruxelles, de la Commission Communautaire Française et de la Ville de Bruxelles. Avec la collaboration de Mariedl

 
PhileDeprez0502_745.jpg

L'amour, la guerre


L'amour, la guerre


Un spectacle de Selma Alaoui 
librement inspiré de William Shakespeare

créé en octobre 2013 au Théâtre les Tanneurs - Bruxelles (BE)

 

 

"Il y a dans la mise en scène de Selma Alaoui une désinvolture joyeuse, un plaisir contagieux à jouer avec les codes du théâtre. On glisse tantôt dans la tragédie orageuse, tantôt dans un vaudeville pétillant (...) on ne résiste pas à l’insatiable appétit de théâtre d’une jeune metteure en scène qui dynamite les classiques avec une telle liberté."
Catherine Makereel pour Le Soir 09/10/2013
 

 

L’amour, la guerre est un projet sur le lien qui existe entre l’amour et la révolte. Imprégnée du théâtre Shakespearien et de son traitement de l’amour et des passions, Selma Alaoui construit une véritable saga familiale contemporaine où les liens se nouent et se dénouent sur fond d'enjeux politiques, financiers et familiaux.
Diane, savant mélange de Cordélia et d’un Hamlet au féminin, décide de se confronter à une trahison familiale. Sur les traces de son passé, elle se rend à une fête donnée sur une île où, après 20 ans de séparation, elle retrouve son père et ses deux sœurs aînées. Malgré sa détermination, sa volonté de vengeance est ébranlée par une rencontre amoureuse. Jusqu’où l’amour peut-il la porter dans le chemin du changement ? Ira-t-elle jusqu’à révolutionner son existence ?

Ecriture et mise en scène
Selma Alaoui

Assistanat à la mise en scène
Coline Struyf

 

Avec
Yoann Blanc
Christian Crahay
Soufian El Boubsi
Estelle Franco
Emilie Maquest
Nathalie Mellinger
Achille Ridolfi

Son & musique
Thomas Turine

Lumière
Julie Petit-Etienne

Scénographie
Anne Guilleray

Dramaturgie & réalisation vidéo
Bruno Tracq

Costumes
Claire Farah

Assistant stagiaire
Thymios Fountas

 

REPRÉSENTATIONS


↧ Dossier de diffusion - FR
↧ Revue de presse


 

Une création de Mariedl asbl en coproduction avec le Théâtre les Tanneurs et la Maison de la Culture de Tournai. Avec l’aide de la Fédération Wallonie-Bruxelles (service du théâtre).

 

Screen Shot 2013-03-12 at 19.05.57_745.png

Chiennes


Chiennes


Un spectacle de Selma Alaoui et Aurore Fattier

Forme courte créée du 7 au 9 mars 2013 au Théâtre National - Festival XS (BE)

 

Avec fougue et humour, Chiennes dresse le portrait de deux femmes en proie à une crise existentielle. Lasses d’endosser leurs panoplies de femmes, elles se rencontrent par hasard à un goûter d’anniversaire d’enfants et se mettent à rêver à «une utopie féminine» possible. Une fable sur l’idéal féminin et les paradoxes auxquels les femmes se heurtent aujourd’hui.

 
 

Écriture, mise en scène
& jeu
Selma Alaoui
Aurore Fattier

Avec les enfants
Sacha Caputo
Elias Caputo
Norah Langhoff
Clara Milic
Balthazar Monfé
Cloé Goebeert

 

Assistanat, éclairage et direction technique
Ledicia Garcia

Scénographie et costumes
Prunelle Rulens dit Rosier

 

Son
Iannis Héaulme

Coach enfants & conseil artistique
Emilie Maquest


↧ Dossier de diffusion - FR
↧ Revue de presse


 

Une création de Mariedl et Solarium asbl en collaboration avec le Théâtre National

cIwouldprefer06_745.jpg

I would prefer not to


I would prefer not to


Un spectacle de Selma Alaoui 
d’après Bartleby d’Hermann Melville et La mère de Witkiewicz

 Prix de la Critique 2011 (Belgique) dans la catégorie «meilleure mise en scène»
et dans la catégorie «meilleure comédienne» pour Anne-Marie Loop
Nomination dans les catégories «meilleur espoir masculin» et «meilleure scénographie»

 
 

Avec grâce, tendresse et burlesque, Selma Alaoui dresse le portrait de la mélancolie. Cet état pourrait être plus actuel qu’on ne veut bien le penser. Les personnages d'I would prefer not to évoluent et se croisent au travers d'allers-retours entre excitation, euphorie, moments d’abattement complet et apathie créative.

 
 

Texte et mise en scène
Selma Alaoui

D’après Bartleby 
d’Hermann Melville et
La mère de Witkiewicz

Assistanat
à la mise en scène
Guillaume Dumont
Coline Struyf

Avec
Anne-Pascale Clairembourg
Damien De Dobbeleer
Anne-Marie Loop
Emilie Maquest
Vincent Minne
Baptiste Sornin

 

Lumière et direction technique
Nathalie Borlée

Scénographie
Frédérique De Montblanc

 

Costumes
Frédérique De Montblanc
Emilie Jonet

Son
Iannis Héaulme

 

REPRÉSENTATIONS

  • 7 & 8 juin 2013 Festival Premières Karlsruhe (D)
  • 27 novembre 2012 Centre Culturel de Nivelles (BE)
  • 20 au 24 novembre 2012 Théâtre de la Place Liège (BE)
  • 13 au 17 novembre 2012 Théâtre Les Tanneurs Bruxelles (BE)
  • 22 février au 5 mars 2011 Théâtre Les Tanneurs Bruxelles (BE)

↧ Dossier de diffusion - FR
↧ Revue de presse


 
 

Une création de Mariedl,
en coproduction avec le Théâtre les Tanneurs et le Théâtre de la Place. Avec l'aide de la Fédération Wallonie-Bruxelles (service du théâtre) et
le soutien de l'asbl Théâtre & Publics. Avec l’aide de la COCOF.
 

_DSC3156 copy_745.jpg

Black Tarentula


Black Tarentula


Un spectacle de Selma Alaoui & Mariedl
d'après le roman Black tarentula de Kathy Acker

Forme courte créée du 24 au 26 mars 2011 au Théâtre National - Festival XS Bruxelles (BE)

 

 

Pour devenir quelqu’un d’autre, il suffit de le rêver et de le dire. Partant de l’écriture performative de Kathy Acker où l’autobiographie flirte avec la fiction, où la personne et le personnage se confondent, Black Tarentula (je ne suis pas un robot) explore la métamorphose et le trouble identitaire. Dans un univers où l’intimité du quotidien fait jaillir la science-fiction, les acteurs changent de rôle, d’identité, de sexe, d’époque et de lieu comme de masque. Délire ou réalité ?

 
 

Adaptation
et mise en scène
Selma Alaoui

Texte
Kathy Acker

Concept
Mariedl

Assistanat
à la mise en scène
Coline Struyf
Aurore Lerat

Conception
Mariedl

 

Avec
Selma Alaoui
Emilie Maquest
Baptiste Sornin
 

Scénographie et Costumes
Marie Guillon le Masne

Création son
Iannis Héaulme

 

↧ Dossier de diffusion - FR
↧ Revue de presse


 

Une création de Mariedl en collaboration avec le Théâtre National de la Communauté Française de Belgique

ellenvonunwerth_800.png

Les mots de Wedekind


Les mots de Wedekind


Un spectacle de Coline Struyf & Mariedl 
d'après Don Quichotte qui était un rêve de Kathy Acker

Forme courte créée du 24 au 26 mars 2011 au Théâtre National - Festival XS Bruxelles (BE)

 

 

Avec ce texte, Kathy Acker « pirate » le mythique « Lulu » de Wedekind pour le réinterpréter. Ce petit spectacle sensuel interroge le créateur (Schön) et sa créature (Lulu), se joue de l'image de la femme objet et la décline. C'est l'érotisme du pouvoir qui est mis en jeu. Les acteurs passent d'un personnage à l'autre et deviennent des êtres hybrides eux-mêmes, à la fois créature et créateur. La créature finit par casser le joug auquel elle est soumise et devient son propre créateur. Lulu décide de devenir une pirate.

 

 

Mise en scène et
adaptation
Coline Struyf

Conception
Mariedl

Avec
Selma Alaoui
Baptiste Sornin
Emilie Maquest

Assistanat à la mise en scène
Aurore Lerat

Scénographie et costumes
Marie Guillon le Masne

Son
Iannis Héaulme

↧ Dossier de diffusion - FR
↧ Revue de presse

 

Une production de Mariedl asbl en collaboration avec le Théâtre National de la Communauté Française de Belgique 

Btphoto5.jpg

Balistique Terminale


Balistique Terminale


Un spectacle chorégraphique et musical de Coline Struyf

créé en décembre 2010 au Festival de Liège (BE)

 

 

Armes à feu, projectiles, impacts, lésions : tel est le champ d’observation de la balistique terminale. De l’enquête qu’elle a menée dans cet univers étrangement spécialisé, Coline Struyf tire un texte pour la scène, mêlant parole et mouvement. A l’épreuve du plateau, deux actrices s'affrontent en duel, s'entretuent et inventent une véritable poétique du choc et de la chute des corps. Le théâtre, ses décalages et ses répétitions, peut-il disséquer jusqu’à désincarner la blessure, la douleur et la mort ? Ou arrive-t-il à les rendre palpables et fulgurants? Combien de fois peut-on mourir au théâtre ?

 
 

«Un spectacle inattendu, déroutant dont on sort secoué par ce qu'il révèle et par l'engagement sans faille de Aline Mahaux, Emilie Maquest et du groupe Grinberg, assurant la partie musicale en évitant là aussi tous les habituels clichés du genre. (...) Tout à coup, ce que les mots nous permettent d'imaginer est bien pire que les images trompeuses de la fiction. Pari gagné.» 
Jean-Marie Wynants pour Le Soir, janvier 2011

«Percutant. On frôle sans cesse tout autant l'horreur que la poésie dans cette cruauté nette, précise, jamais montrée mais décrite en détail. Où les sons (parole, souffles, murmures amplifiés, musique et rythmes omniprésents) et les mouvements impriment leur tonalité, plus physique que psychologique, à cette exploration fascinante.» 
Marie Baudet pour La Libre, 8/12/2011

 

Avec
Aline Mahaux
Emilie Maquest
 

 

Lumière
Colin Legras

Scénographie
Marie Guillon Le Masne

Musique
Grinberg avec
Cédric Castus
Boris Gronemberger
Frédéric Renaux
 

 

Assistanat chorégraphie
Richard Cayre
Anne-Laure Lamarque

Assistanat à la mise en scène
Aurore Lerat

ReprésentationS

  • mars 2012 Centre Wallonie-Bruxelles Paris (FR)
  • décembre 2011 Théâtre National Bruxelles (BE)
  • février 2011 Maison de la culture de Tournai (BE)
  • décembre 2010 Festival de Liège (BE)

↧ Dossier de diffusion - FR
↧ Revue de presse


Projet en résidence à L'L – lieu de recherche et d'accompagnement pour la jeune création. Une production du Théâtre National de la Communauté Française de Belgique, en coproduction avec le Festival de Liège et la Maison de la culture de Tournai avec la collaboration de Mariedl

phinsu2_745.jpg

L'insurrection qui vient


L'insurrection qui vient


Un projet mené par Coline Struyf

présenté en septembre 2010 au Théâtre National Bruxelles (BE)

 

L’Insurrection qui vient, rédigé par un «Comité invisible» a été une des pièces à conviction dans «l’affaire Tarnac». Ce livre revendique un changement radical dans la manière d’aborder la lutte sociale. Une manière rageuse qui irait jusqu’au sabotage, à la lutte armée. Ce livre controversé n'a de cesse d'interroger la responsabilité individuelle dans notre démocratie actuelle. Coline Struyf a dirigé pendant deux semaines un atelier autour de ce texte avec le collectif de jeunes acteurs du Théâtre National. C’est donc le résultat de cet atelier qui a été montré aux spectateurs. Celui-ci a tenté de traiter théâtralement à la fois de la manière textuelle du livre et le contexte dans lequel celui-ci a été révélé au grand public. Les présentations de ce projet on créé de vifs débats. Ceux-ci portaient sur la possibilité et/ou la nécessité d’inventer un théâtre utopique aujourd’hui et sur la place de ce texte dans un contexte institutionnel.

 
 

Direction
Coline Struyf 

Assistanat
Christelle Alexandre

 

 

Avec
Laurent Caron
Olivia Carrère
Lucie Debay

Vincent Hennebicq
Mathilde Lefèvre
Anabel Lopez
Laura Sepul

« Nous partons d'un point d'extrême isolement, d'extrême impuissance. (...). Rien ne paraît moins probable qu'une insurrection, mais rien n'est plus nécessaire. »

 

↧ Dossier de diffusion - FR
↧ Revue de presse


une production du Théâtre National de la Communauté française de Belgique, Bruxelles

phunfils2.jpg

Un fils de notre temps


Un fils de notre temps


Un spectacle de Coline Struyf

créé en janvier 2009 au Théâtre Océan Nord - Bruxelles (BE)
 

 

Adapté de l’ultime roman d’Ödön von Horváth, Un fils de notre temps raconte le destin d'un jeune homme désœuvré qui décide de changer de vie en s'engageant dans un groupe armé. Blessé et écarté du combat, il retourne alors à son misérable quotidien. Il entame une longue errance à la poursuite insensée de fantômes. Un conte moderne et mystérieux teinté de visions poétiques et délirantes qui éclaire par son extraordinaire perspicacité le glissement d’une société vers une idéologie guerrière. 

 
 

«Coline Struyf s’écarte du théâtre traditionnel pour nous faire pénétrer au cœur du malaise du jeune homme. (…) Tous les acteurs plongent dans la mise en scène avec conviction et maîtrise, alternant les moments de pure incarnation, les scènes racontées, les passages oniriques truffés de répétitions… La confusion et le désarroi deviennent palpables, reflets percutants des multiples inquiétudes et questionnement actuels. Rarement un spectacle aura aussi bien porté son titre.» 
 Jean-Marie Wynants pour Le Soir, 23/01/2009

 

représentations

  • octobre 2009  Théâtre National, Bruxelles "Festival des Libertés" (BE)
  • janvier 2009  Théâtre Océan Nord, Bruxelles (BE)

↧ Dossier de diffusion - FR
↧ Revue de presse


Mise en scène et adaptation
Coline Struyf

Avec
Philippe Grand'Henry
Vincent Hennebicq
Mathilde Lefèvre
Aline Mahaux
Luc Schiltz

 

Assistanat à la mise en scène
Emilie Maquest

Son
Brice Cannavo

Eclairage
Colin Legras

Costumes
Claire Farah

 

Vidéo
Tomas Matauko

Scénographie
Sophie Carlier

Construction
Olivia Mortier

Une création de Mariedl en coproduction avec le Théâtre Océan Nord, avec l'aide de la Communauté Française – Service du Théâtre et de la Cocof

 

catherine antoine anticlimax3_745.jpg

Anticlimax


Anticlimax


Un spectacle de Selma Alaoui
d'après Anticlimax de Werner Schwab


Prix de la Critique 2007 (Belgique)dans la catégorie «Meilleure découverte» et «meilleur espoir féminin» pour Emilie Maquest
Prix du jury du Festival Emulation 2008 - Théâtre de la Place Liège (BE)

 

 

Dans Anticlimax, Schwab déploie tout l’arsenal de sa langue chaotique et drôle pour tracer le destin d’une famille en proie à ses bas instincts. Au milieu d’un père ivrogne, d’une mère passionnée par l’astiquage de ses meubles et d’un frère gavé de pornographie, se trouve la petite Marie. Elle se pense investie d’une mission : sauver les siens de leur décadence, et pourquoi pas même, sauver le monde entier. Une « comédie cauchemardesque » qui dissèque la cellule familiale et sociale pour en faire jaillir les déséquilibres. C’est une entreprise radicale de déconstruction, qui commence par un joyeux massacre linguistique. Les mots, triturés, vidés de leur sens, puis recomposés viennent gonfler une parole tumultueuse qui cherche à dire un monde sans pitié pour l’individu.
Anticlimax plonge dans les tréfonds de l’humanité et invente une réalité décalée, fantasmatique, passant sans complexe du sordide au furieusement drôle et de la cruauté à l’humour sauvage et bondissant. 

 

 

Mise en scène
Selma Alaoui

Texte
Werner Schwab



 

Traduction
Mike Sens
Michael Bugdahn

Assistanat à la mise en scène
Coline Struyf

 

Avec
Yoann Blanc
Denis Laujol
Emilie Maquest
Florence Minder
Baptiste Sornin
 

Scénographie et Costumes
Sophie Carlier

Création son
Brice Cannavo

Création lumières
Colin Legras

représentations

  • 25 au 27 mai 2010 Comédie de Genève - Festival "C'est déjà demain" (Suisse)
  • 17 au 19 juin 2009 Théâtre Les Tanneurs Bruxelles (BE)
  • 16 au 25 octobre 2008 Théâtre de la Place - Festival Emulation Liège (BE)
  • 2 au 6 octobre 2007 Théâtre Les Tanneurs - Festival "premières fois" Bruxelles (BE)

↧ Dossier de diffusion - FR
↧ Revue de presse


Une création de Mariedl en coproduction avec le Théâtre Les Tanneurs et le Théâtre de la Place. 
Réalisé avec l´aide du Ministère de la Communauté française - Service du Théâtre et de la COCOF.
Avec le soutien de Théâtre et Publics et l’appui d’Utopia 2.